Comité de soutien à Laurent Vili

Où envoyer vos dons | Rappel des faits | Dossier juridique | Revue de presse | Livre d'or

lundi 5 mai 2008

De l'huile sur le feu

Paru dans le gratuit DEMAIN N° 89 du 2 mai 2008

De l'huile sur le feu

L'article en annexes.

Pour se souvenir et comprendre

Aujourd'hui c'est le vingtième anniversaire de l'assaut meurtrier de la grotte de Gossanah dans l’île d’Ouvéa en Nouvelle Calédonie. Il y eu 25 morts, 19 militants kanak, 4 gendarmes et 2 militaires.
Les évènements avaient commencé en avril. En réaction à la répression forcenée du mouvement indépendantiste par Bernard Pons, alors ministre des DOM-TOM, des indépendantistes kanak attaquèrent la gendarmerie de Faouyé sur l’île d’Ouvéa le 22 avril 1988, tuant 4 gendarmes et en capturant 27 autres.
Le 5 mai, les troupes d’élite de l’armée française et le GIGN prirent d’assaut la grotte de Gossanah pour délivrer les otages, causant la mort de 2 militaires et de 19 indépendantistes kanak.
Michel Rocard, alors nouveau Premier ministre, envoya une “mission du dialogue” en Nouvelle-Calédonie. Les Accords de Matignon seront signés le 26 juin de la même année entre les indépendantistes, les loyalistes et l'Etat français, et seront suivis dix ans après, le 5 mai 1998, par l’Accord de Nouméa.

A l'occasion de ces anniversaires, le sénat a été l'hôte, les 25 et 26 avril, d'un colloque consacré aux "textes fondateurs de la Nouvelle-Calédonie d'aujourd'hui"

Rocard et Lafleur

A lire :

lundi 2 décembre 2002

Revue de presse