Vendredi 27 Juin 2003


ACTUALITE


Nouvelle-Calédonie / Société


Cinq blessés dont trois par balle à Saint-Louis

Trois jeunes wallisiens ont été blessés par balle au cours de la nuit de mercredi à jeudi à Saint-Louis, portant à cinq le nombre de blessés lors de cette nuit de violences.

Cinq blessés, dont trois jeunes Wallisiens atteints par des balles de grande chasse. C’est le bilan humain de la vague de violences qui a déferlé sur Saint-Louis mercredi après-midi et au cours de la nuit qui a suivi. L’un des Wallisiens blessés par balle, David Tuulaki, 17 ans, a été transporté au CHT Gaston -Bourret dans un état particulièrement grave. Atteint au poumon, il a été longuement opéré puis placé dans le coma par ses médecins qui réservaient hier leur pronostic quant à ses chances de survie.
Les deux autres victimes des tirs, Eric Gervi et Magitoga Siuuli, seraient dans un état sérieux, mais qui n’inspirait pas d’inquiétude. Quant à la religieuse, sœur Alphonsine, blessée à la tête dans l’accident d’une voiture de gendarmerie, elle semblait, elle aussi, hors de danger hier.

Interpellations ?

Plusieurs personnes auraient été interpellées hier à la suite de cette nuit de violences, mais la gendarmerie se refusait à tout commentaire sur ce point. Les incidents ont éclaté mercredi après-midi à la suite de l’incendie de la case de Livio Gnibekan, un Mélanésien actuellement incarcéré pour l’homicide involontaire d’un ami, et la tentative d’assassinat d’un aumônier militaire.
Sur la base du témoignage de deux jeunes filles affirmant avoir vu des Wallisiens traverser peu avant la rivière qui sépare les deux communautés, des jeunes Mélanésiens ont sorti les fusils et commencé à ouvrir le feu.
En début de soirée, un 4x4 de la gendarmerie a été pris pour cible et s’est renversé sur la route menant à l’église. A son bord, un gendarme et une religieuse ont été blessés. Ils ont été secourus par d’autres militaires présents sur les lieux des affrontements. Le véhicule abandonné a été incendié peu après par les fauteurs de trouble.

Tireurs embusqués

Un peu plus tard, vers 21 h 30, deux voitures transportant des habitants de l’Ave Maria ont contourné le barrage mis en place par la gendarmerie et ont tenté de rejoindre l’Ave Maria. Elles ont été prises pour cible par des tireurs embusqués et c’est à leur bord que se trouvaient les trois personnes qui ont été grièvement blessées par balle.
Des tirs nourris se sont produits jusqu’à environ minuit. Dans la journée d’hier, d’autres tirs ont été échangés, mais de manière beaucoup plus sporadique. Un calme relatif semblait revenu, grâce notamment aux multiples rencontres effectuées par le haut-commissaire auprès des responsables des deux camps. Mais des hommes en arme continuaient à monter la garde dans les deux communautés, sous la surveillance de gendarmes équipés de véhicules blindés.

Ph.F.
 



NAVIGUEZ
Tous les articles
Précédent | Suivant

 
Les pompiers sont intervenus hier après-midi sous escorte de blindés de la gendarmerie pour nettoyer la chaussée et déblayer les restes du 4x4 incendié mercredi.




Copyright © LES NOUVELLES-CALEDONIENNES 2001/2002 - Tous droits réservés